Vendredi 19 septembre 2014

Donner sa vie ou sa mort par amour? (1 Jean 3,16-17)


Lire le texte

L'apôtre recentre son propos sur le Christ afin d'éviter aux membres de sa communauté comme aux lecteurs toute haine destructrice et condamnable. Jésus-Christ, par amour pour tous, a donné sa vie entière pour ceux qu'il aime, et ce don a été total puisqu'il l'a conduit sur la croix. A notre tour donc, comme le Christ nous l'a montré, nous devons aussi donner notre vie pour nos frères, c'est-à-dire la risquer, voire la sacrifier: tel est le sens du v. 16. Mais ce sens pose un problème fondamental. Ne confond-on pas trop souvent offrir sa vie et offrir sa mort? Le sacrifice de soi, fût-il pour ses frères, est-il signe d'amour ou forme cachée de haine contre soi et contre l'autre? Calvin, repérant ce risque, commente ce passage en rappelant que nous devons suivre l'exemple du Christ, mais comme nous ne pouvons l'atteindre, il faut que nous suivions ses pas de loin. Il ajoute que seule la mort du Christ nous acquiert la vie: notre vie ne doit donc pas être sacrifice, mais être conformée à l'exemple du Christ. Si le Christ est allé jusqu'au bout du don, mourant «à notre place», n'est-ce pas justement pour nous libérer de tout sacrifice, afin de pouvoir faire don de notre vie dans ce qu'elle a de meilleur pour ceux que nous aimons?
Prière: Seigneur, apprends-moi aujourd'hui à aimer humblement mes frères, mes proches et tous ceux que tu me confieras.  

Référence biblique : 1 Jean 3, 16 - 17

Commentaire du 20.09.2014
Commentaire du 18.09.2014


Ce commentaire a été écrit par un partenaire de Pain de ce jour.
Pour en savoir plus :
- Version papier : abonnement et prix de la brochure
- Présentation de Pain de ce jour