Le Synode respecte les recommandations sanitaires mais chante d’une seule et même voix et regarde dans la même direction. (Photo: EERV – Pierre Destraz)

Lausanne, 17.06.2020 – Un cadre particulier, lié aux mesures de protection inhérentes à la Covid-19, entourait le Synode de l’Eglise évangélique réformée du canton de Vaud (EERV) qui s’est réuni samedi 13 juin 2020. Cette session a vu l’approbation des comptes et de la gestion 2019 portés par le Conseil synodal (CS).

Le souffle du dialogue

La rencontre et le dialogue entre le législatif et l’exécutif a eu lieu à Denges, lors de la session ordinaire de printemps du Synode de l’EERV. L’autorité exécutive a exprimé son vif souhait de trouver avec l’ensemble des forces en Eglise, une respiration nouvelle pour accompagner les changements. Simplifier et oxygéner la structure pour clarifier l’organisation et transformer les difficultés rencontrées en opportunités.

Deux approches, une même direction

Ce Synode a vu la présentation de deux rapports de gestion aux approches différentes. Une différence qui a animé les débats dont la profondeur et l’intensité indiquaient une même direction : avancer ensemble. Dans un but constructif de résolution. Ce climat de co-construction collective a notamment amené la Commission de gestion (CoGest) et le Conseil synodal à s’accorder sur un texte commun offrant plus de latitude au CS dans sa gestion tout en tenant compte des remarques de la CoGest. Ce nouveau texte, ainsi que la gestion du Conseil synodal ont été approuvés par le Synode. Les comptes 2019 de l’EERV ont également été approuvés.

Tableau de bord prospectif

Le CS a également présenté un tableau de bord prospectif et synthétique basé sur les axes majeurs (parties prenantes, ressources, organisation-développement, processus) et servant d’outil de gestion.

Concernant la conduite de l’institution en période Covid-19 et les impacts sur les activités d’Eglise, la cellule de crise a été activée depuis les premiers jours du mois de mars. Elle s’est réunie quotidiennement et en lien avec les parties prenantes. Un état des lieux a été tenu journalièrement pour informer sur les mesures prises et relayer les multiples actions relationnelles, communautaires et solidaires de l’Eglise à distance. Parmi les activités affectées, la Journée d’Eglise ne pourra pas se tenir en 2020.

Un point sur la transition écologique et sociale a souligné que cette pandémie était un accélérateur de changements démontrant la capacité d’adaptation et de modification des comportements.

Parmi les autres points abordés, le CS a encouragé l’organisation cet été des activités destinées aux enfants, aux jeunes et aux familles. L’exécutif a également informé que la délégation vaudoise auprès de l’Eglise évangélique réformée de Suisse (EERS) était désormais complète avec la désignation de Aude Collaud, pasteure et qu’une carte romande pouvait être jouée dans le cadre de la repourvue de la présidence.

Contacts médias :

> Ce communiqué en PDF