Cette année, une effervescence inhabituelle a lieu dans la cour extérieure du centre fédéral d’asile de Vallorbe à 9h30, le 23 décembre.

Covid oblige, les attroupements des résidents doivent se faire au grand air. Un charriot de cadeaux du «Sapin solidaire» est arrivé pour les 20 enfants présents, tous afghans. Ça tombe bien, car pour ces jeunes, les vacances scolaires riment avec ennui. Un murmure étonné et respectueux s’élève lorsque je leur explique la provenance de ces cadeaux avec leur nom personnel. Notre Eglise leur offre la possibilité de se réjouir aussi avec nous.

L’après-midi, je continue ma tournée sur Orbe. Les bénéficiaires sont des familles que je visite régulièrement. A peine arrivée, les enfants se précipitent pour ouvrir leur cadeau. Les parents sont reconnaissants mais l’essentiel est ailleurs. Chacun me demande de m’arrêter, de converser, de prendre le temps de boire un thé. L’important, c’est la rencontre, le partage et la joie d’être ensemble.

Ma tournée se termine à 16h30. Quelle joie de voir les yeux des enfants pétiller de plaisir, quel cadeau d’aller à la rencontre de cette population étrangère au nom de notre Eglise.

Lyne Gasser, diacre présence et solidarité.