«Qu’est-ce qu’on a bien pu faire au bon dieu pour qu’il nous envoie cette calamité?».

Cette phrase souvent entendue en contient au moins deux autres.

La première: Est-ce que Dieu nous rétribue pour ce que l’on fait? Si je fais le bien, me fait-il du bien? Si je fais le mal, me punit-il ? Mais alors comment justifier la souffrance des innocents? Laissons cette manière de voir à d’autres religions. Le christianisme affirme que Dieu ne punit, ni ne récompense. Il donne gratuitement. Il nous incite à vivre de cette «grâce», à en tirer les conséquences pour notre vie ici et maintenant.

La seconde question est la classique: «Si Dieu est bon et tout-puissant, pourquoi permet-il qu’il y ait du mal?». Ma réponse: savons-nous ce que signifie pour Dieu être bon et être tout-puissant? Si Dieu est Dieu, il est libre, car maître et seigneur de toutes choses. Dès lors, si Dieu est libre, il est libre d’être bon comme il le veut. Il peut être bon en nous aidant comme en nous plongeant dans le désespoir pour nous faire saisir combien nous avons besoin de Lui. Et il peut manifester sa puissance, comme bon lui semble. Il l’a du reste montré en Jésus. Il a été tout-puissant dans la totale impuissance d’un condamné à mort.

Ainsi personne ne sait si Dieu a, ou non, permis la Covid-19. Il nous a par contre donné à connaître, qu’Il est un dieu qui parle. La bonne question à se poser est dès lors: «Que pourrait-Il me dire à moi personnellement à l’occasion de la pandémie qui nous frappe?».

Jean-Denis Kraege, pasteur