Les motards partiront de l’église de Chavannes pour une balade dans le Jura (photo: Gérard Jaton)

Pour la deuxième année la paroisse de Chavannes accueillera motards et bikers de la région pour la bénédiction des motards Jura vaudois  le 23 juin à 10h à Chavannes. 

Après le culte dédié, nous partirons sur les superbes route du Jura vaudois jusqu’à l’abbatiale de Romainmôtier puis les sources du Doubs. 

Un motard on sait ce que c’est, les beaux jours revenus ils réapparaissent comme les tulipes… mais quid de la bénédiction ? La bénédiction est un « acte sacerdotal… qui appelle sur la personne  la bienveillance de Dieu. » nous renseigne le Larousse. Dire la bénédiction c’est dire la bienveillance de Dieu avec l’espoir que cette parole devienne réalité   Ainsi quand à l’issue du culte ou lors d’un mariage l’officiant appelle la bienveillance de Dieu sur l’assemblée ou les jeunes mariés il renoue avec une pratique aussi ancienne que la bible elle même. Plus qu’une simple tradition liturgique,  la bénédiction remonte aux origines de la foi.  Le mystérieux Melchizedeck bénit Abraham, Moïse les douze tribus d’Israël, et Jésus bénira enfants , disciples et l’Eglise tout entière (Gn. 14:19, Dt. 33, Mc. 10.16, Lc 24: 50, Ep. 1: 3.

En règle générale les protestants que nous sommes voient d’un œil suspect les bénédictions de bateaux, motos, maisons, drapeaux et autres objets auxquels un traité liturgique catholique est consacré.  La tentation est grande d’y voir une pratique venue d’un passé qui fricotait volontiers avec  croyances magiques et superstitions.  Il y a certainement de cela mais aussi  l’occasion de préciser que c’est des personnes qui sont bénies et non des motos, l’occasion de se tenir à l’intersection d’une riche tradition biblique et la recherche plus ou moins diffuse de personnes qui se savent fragiles et facilement malmenées par la vie. Les motards le savent mieux que quiconque: ils sont avec les cyclistes les utilisateurs de la route les plus à risque. Lorsque l’Eglise les bénit, elle affirme la présence de Dieu, déjà à l’œuvre dans la vie d’une personne et l’aide ainsi à en prendre conscience.

Dans les mots du Père S. Antoni: « Dieu s’intéresse à l’homme jusque dans les moments prétendus ou considérés comme insignifiants…. celui qui est béni apprend à reconnaître la présence aimante de Dieu et par entraînement saura lui aussi dire du bien de ses frères et à ses frères : les réconfortant, les valorisant, les conduisant à voir eux aussi la présence de Dieu dans leur quotidien… »

Richard Falo, pasteur

> Tous les détails sont sur le site https://chavannesepenex.eerv.ch