Viens, Saint-Esprit,
toi que je ne vois pas
et qui dessilles les yeux,
que je n’entends pas
et qui déplies les oreilles;
toi dont j’ignore les chemins,
et qui ouvres nos routes;
toi que je ne sens pas et qui es source de tout amour ;
toi dont je ne connais pas encore le visage
et qui, pour chaque être, offres son nom :
ô viens, Saint-Esprit,
souffle de Dieu, grand vent de liberté.

Toi qui arrives
chargé de l’effluve des prophètes
ou des senteurs des psaumes,
imprégné des béatitudes,
vivifié de la prière des pauvres ;
toi qui t’es posé sur le Messie
et que le Fils expirant sur la croix
a transmis aux hommes :
ô viens, Saint-Esprit,
sur toute la face du monde.

Michel Bouttier