Carte de la spiritualité protestante

carteCette carte brosse un paysage autant spirituel que culturel, l’un et l’autre étant étroitement liés. Elle propose des étapes, à inscrire le long de différents cheminements possibles. Les uns et les autres correspondent à des expériences largement partagées dans le christianisme, pour ne parler que de lui. L’ordre de cette présentation n’équivaut pas aux degrés d’une ascension. Les itinéraires, personnels et communautaires, ne sont, ni linéaires, ni standardisés.

Notons d’abord la conversion ou métanoia, forme de retournement de vie qui s’impose en réponse à un appel reçu de Dieu. La régénération ensuite, emprunte à la biologie la faculté de reconstituer des tissus ou des organes suite aux aléas de la vie autant qu’à l’usure du temps. C’est l’image du chemin de perfectionnent moral, intérieur sur lequel le croyant est engagé. La sanctification se profile ensuite comme une étape dont la connotation religieuse (devenir saint) n’a d’égal que la correspondance éthique, d’engagement dans le monde pour qu’advienne la paix et la justice.

Quand à la dernière étape de cette carte, la signature d’un itinéraire protestant est précisément de ne pas l’inscrire nécessairement à la fin du parcours, mais comme une source à laquelle retourner régulièrement. C’est la justification (être déclaré juste par Dieu). En clair, la radicalité de toute cheminement spirituel s’origine en Dieu, qui la féconde par son regard d’absolue bienveillance porté sur l’humain.