brochure_bapteme_03L’origine du baptême

Etymologiquement, le terme « baptême » vient du grec « baptizein » et signifie plonger, immerger. Le baptême a fait l’objet d’une pratique intense au temps de Jésus (1er siècle) ; il était déjà pratiqué (dans certains courants du judaïsme) comme moyen de purification rituelle (pour intégrer de nouveaux membres). Plus tard, c’est Jean le Baptiste qui l’a administré en signe de conversion.

Depuis l’origine de la chrétienté, la pratique du baptême, qui symbolise la vie en Jésus-Christ, est une des caractéristiques des Eglises chrétiennes.

Les onze disciples partent pour la Galilée. Ils arrivent sur la montagne où Jésus leur a dit d’aller. En voyant Jésus, ils l’adorent mais certains hésitent à croire. Jésus s’approche et leur dit : « J’ai reçu tout pouvoir au ciel et sur la terre. Allez chez tous les peuples pour que les gens deviennent mes disciples. Baptisez-les au nom du Père, du Fils et de l’Esprit Saint. Apprenez-leur à obéir à tous les commandements que je vous ai donnés. Et moi, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde. »

Matthieu 28, 17-20

Dans toutes les Eglises chrétiennes, le baptême est célébré avec de l’eau et au nom de Dieu : Père, Fils et Esprit Saint. Le symbole de l’eau a plusieurs signi­fications. Source de vie, l’eau purifie, désaltère, rafraîchit ; mais elle peut aussi submerger.

Cette ambivalence se retrouve dans la symbolique du baptême : « mourir » à tout ce qui n’est pas porteur de vie, à tout ce qui éloigne des autres et de Dieu, pour « renaître » à une vie nouvelle en Jésus-Christ.

Le sacrement du baptême est signe d’une nouvelle naissance avec le Christ.

 

Le sens du baptême

Dieu promet sa présence, source de vie, de réconfort et de consolation dans les moments lumineux comme dans les moments sombres de notre vie. Il veut nous accompagner pour l’éternité.

Le baptême est le signe visible de l’amour de Dieu offert sans condition, de sa présence et de son engagement dans notre vie tout entière.

Le baptême est également signe de l’appartenance d’une personne à Jésus- Christ et de son accueil dans l’Eglise universelle. Il est célébré une seule fois et reconnu par une grande partie des Eglises chrétiennes.

Lorsque le baptême a lieu « en âge de raison », le baptisé assume lui-même l’engagement de foi lié au baptême.

Lors du baptême d’un petit enfant, ce sont ses parents qui s’engagent à l’élever dans la foi chrétienne, avec l’aide de ses parrain et marraine (voir chapitre parrain, marraine, témoins) et de l’Eglise.

L’enfant est appelé à découvrir pas à pas la foi chrétienne et à prendre part à la vie de l’Eglise : il s’agit de lui permettre de choisir progressivement la place qu’il souhaite faire à Dieu dans sa vie.

Plus tard, s’il le désire, il pourra manifester sa réponse à l’amour de Dieu en confirmant son baptême (voir chapitre confirmation de baptême).