(Thinkstock)

Le Seigneur est ressuscité, il est vraiment ressuscité.

Proclamation pascale qui retentit au matin de Pâques dans les célébrations et d’abord dans les cœurs comme un élan de Vie nouvelle, chemin ouvert en Christ, concret, sans illusion, passage de la mort à la Vie.

La force de cet événement, de ce surgissement, creuse son chemin, semblable parfois à une érosion dans les terrains des prérogatives que nous pensions immuables.

Ainsi Pâques bouleverse, nous invite à un travail collectif et personnel en profondeur. Comme une ouverture à des possibles… Possible d’élever le niveau de la confiance, possible de prendre sa place tout en respectant l’autre, possible d’être ensemble dans la relation, d’aborder l’autre avec bienveillance et simplicité, de valoriser chacun dans ses dons et ressources, avec et malgré toutes nos différences.

Pâques, une porte s’est ouverte, passage, que nul ne peut refermer.

Et si nous osions emprunter ce Passage, à la suite du Ressuscité, à la rencontre, risquée ? de Dieu, de soi et des autres ? Il nous y précède et nous y attend…

Evelyne Jaton, pasteure