Jeudi 6 décembre 2018

Désespérance ou espérance ! (Esaïe 9,7-10-4)


Lire le texte

Ces hommes sur le chemin de la terre, ces prophètes, serviteurs de la Parole divine… Ces hommes étaient des hommes du désir et de l’attente. Ils attendaient le bonheur au lieu du destin, la justice au lieu de l’injustice, le salut au lieu de la ruine, le jour au lieu de la nuit. Ils n’étaient ni débiles, ni craintifs, ni pitoyables ; ils ont su affronter la vie et ses questions ; mais ils n’ont pas su les réponses. Ils ont regardé le monde et l’ont aimé. Ils ont regardé les hommes lutter et ont chanté ce fier et vain combat. Ils ont vu à leurs pieds s’ouvrir ce silence, comme un abîme, qui n’ouvre sur rien. Alors ils ont parlé pour dire cette hantise de justice, cette obsession de bonheur, cette passion de paix qui rendent semblables tous les cœurs humains. Nous savons bien qu’une vie sans désirs n’est pas une vie charnelle et humaine, qu’une vie soumise sans révolte au vide et à l’impitoyable destin est une vie sans honneur. Enfin, nous savons bien que l’espérance est le sang qui bat dans nos artères ne cesse d’attendre que quelque chose, que quelqu’un arrive !

Redouane Es-Sbanti

Prière: Notre espérance est en Dieu. Que chacun de nous reçoive de lui: la grâce, la joie et la paix, dans son cœur et dans sa vie.  

Référence biblique : Esaïe 9, 7 - 10, 4

Commentaire du 07.12.2018
Commentaire du 05.12.2018