Vendredi 13 juillet 2018

Tout seul! Non! (Jean 5,1-9a)


Lire le texte

Ce passage est très imagé. Tout est très précis. Près de la porte des Brebis. Comme rien n’est jamais du hasard dans l’évangile de Jean, cette porte remet en mémoire ce verset:» Je suis la porte de l’enclos des brebis… Moi je suis venu pour que les humains aient la vie et l’aient en abondance. Je suis le bon berger…» (ch. 10, vv. 7, 10 et 11). La piscine s’appelle» Bethzata», ce qui signifie» maison de miséricorde». Et pourtant de la miséricorde, il n’y en a pas pour un homme. Mais continuons. Il y a cinq portiques. C’est un endroit large. Un endroit qui grouille de monde. On entend presque le bruit, le bruit de l’eau, le bruit des gens. On les voit retenir leur respiration quand l’eau bouge enfin. On imagine la précipitation et le bruit des corps jetés à l’eau. On entend la pagaille que cela doit être. Et là au milieu de tout ce monde, il y a un homme seul. Personne ne peut le jeter à l’eau. Il est tout seul au milieu de la foule. Tout seul! Non! Car Jésus le voit. Jésus voit sa solitude, son manque. Il n’est pas seul. Jésus est avec lui. Quand nous nous sentons seuls, seuls au milieu du monde, seuls au milieu des autres. Retenons en mémoire cette présence. Dieu est avec nous, il sait nos solitudes, il sait nos manques.

Laurence Bohnenblust-Pidoux

Prière: Mes appels, mes détresses, mes râles, mes angoisses, mes gerbes noires. C’est tout pour Toi. Mes vies, mes absences, mes déroutes, mes écarts, mes mots évanouis. C’est tout en Toi. Ma joie, mon blé, mon vin de feu, mon feu sans fin, mon seul. C’est Toi. Alain Lerbret  

Référence biblique : Jean 5, 1 - 9a

Commentaire du 14.07.2018
Commentaire du 12.07.2018