Dimanche 14 janvier 2018

Le Cantique d’Anne (1 Samuel 2,1-10)


Lire le texte

Pas de Saint pareil au Seigneur, Pas de Rocher, sinon toi! Il veille sur les pas de ses fidèles. Anne, la stérile… Le chapitre 1 vous racontera l’exaucement d’une prière désespérée et ce vœu renversant: «Le Seigneur m’a donné Samuel, à mon tour je veux le lui donner!». La voilà maintenant avec son bambin juste sevré (3 ans?) qu’elle voue au service du temple, avec son mari, son clan et l’appareil d’un généreux sacrifice. Tous se prosternent. Son chant s’élève, écho renversé de sa prière de naguère dans les larmes, l’obscurité du temple et de son cœur. Témoin de son désespoir, le Seigneur doit l’être maintenant de son exultation. Ce chant est à la fois jaillissement et prise de conscience: Anne identifie son sort personnel à celui de son peuple – bénéficiaire de tant de délivrances à ce jour. Elle lègue à Israël un «cantique nouveau», modèle et matrice féconde, qui enrichira sa louange en lui donnant un cadre. La joie retrouvée rend prophète: Anne «voit» David, le messie que son fils oindra. Elle «voit» ce Fils que le Père va donner, lui aussi, pour le service de ces situations d’injustice à retourner au bénéfice de ceux qui aujourd’hui pleurent, afin qu’ils se réjouissent demain. Les Béatitudes sont en marche.


Prière: «Jésus guérit beaucoup de malades et chassa beaucoup d’esprits mauvais.» (Mc 1,32-39) «Dieu a soumis toutes choses au Christ et l’a donné comme chef suprême à l’Eglise.» (Ep 1,15-23)  

Référence biblique : 1 Samuel 2, 1 - 10

Commentaire du 15.01.2018
Commentaire du 13.01.2018