Vendredi 10 avril 2015

Faut-il payer ses impôts? (Romains 13,1-7)


Lire le texte

Lorsque Paul écrit ces lignes, l’Empire ne s’en prend pas aux chrétiens, bien au contraire, l’unification du monde méditerranéen offre des possibilités extraordinaires de diffusion à l’Evangile. Pas étonnant qu’il voie dans l’ordre politique un cadeau de la Providence! Plus tard, d’autres communautés chrétiennes verront dans ce même ordre la marque même de la bête. Qu’en conclure? Que les liens des chrétiens avec l’Etat varient en fonction de leurs intérêts? Cette réponse cynique se méprend sur ce que Paul dit du lien à l’Etat. La vocation d’un Etat est d’assurer à ses membres paix et justice. Pour cela, il est légitime que ses membres paient un impôt. S’y soustraire revient à mettre en péril les moyens de cette vocation. Lorsqu’il remplit ce rôle, l’Etat se situe dans le plan de Dieu. Il ne s’agit pas là de la définition d’un soi-disant Etat chrétien. Le désir de vivre ensemble dans la paix et la justice n’est pas spécifiquement chrétien et il n’est nul besoin d’un Etat chrétien pour que l’Evangile soit vécu et partagé. Par contre, lorsqu’un Etat commet un déni de paix et de justice à l’égard d’un groupe, fût-il minoritaire ou animé de convictions religieuses minoritaires, alors il devient légitime pour des chrétiens de dénoncer et d’agir. Tout en se rappelant cette phrase de Jésus: «Celui qui a vécu par l’épée périra par l’épée» (voir Mt 26,52).
Prière: Rends-moi fier, Seigneur, de pouvoir payer des impôts et ainsi de participer à la vocation de l’Etat et de te rendre le cadeau que tu me fais de vivre dans la prospérité.  

Référence biblique : Romains 13, 1 - 7

Commentaire du 11.04.2015
Commentaire du 09.04.2015