Vendredi 29 juillet 2016

La rigidité de nos traditions résisterait-elle au message du Christ? (Marc 5,21-34)


Lire le texte

Ce passage de l’évangile est particulier, car on y trouve deux miracles qui sont imbriqués: celui de la guérison d’une femme souffrant d’hémorragies et celui de la résurrection de la fille de Jaïros. Pour aujourd’hui, nous allons nous intéresser à la guérison de la femme souffrante. Dans ce passage, il y a trois protagonistes: Jésus, la foule et la femme malade. La rencontre entre Jésus et cette femme s’est faite presque par hasard. Rien ne laissait présager cette rencontre étant donné que Jésus avait déjà été sollicité par la famille du chef de la synagogue appelé Jaïros dont la fille était malade. C’est en cours de route au milieu d’une foule écrasante alors qu’il se rendait chez Jaïros que se produisit cette rencontre. Selon la tradition juive, cette femme fait partie de la catégorie des impurs. Mais la rencontre avec Jésus va corriger et rendre justice à cette femme et bousculer les limites de la tradition juive. Cette femme a franchi un tabou en touchant Jésus, mais il ne l’a pas repoussée. Au contraire, il l’a relevée. Jésus va mettre en exergue la qualité de sa foi en la considérant comme le vecteur de sa propre guérison. En un instant, Jésus bouscule les limites de nos traditions!
Prière: Seigneur Jésus, je me sens très souvent prisonnier des traditions et des lois érigées en dogme dans certaines de nos sociétés. Je manque de courage pour les affronter. Des fois, elles m’asservissent et rendent difficile la justice que tu proclames. Donne-moi le courage d’affronter les cultures et de les vivifier à la lumière de l’Evangile.  

Référence biblique : Marc 5, 21 - 34

Commentaire du 30.07.2016
Commentaire du 28.07.2016