L’EERV a choisi de multiplier les lieux d’Eglise afin de mieux rejoindre les hommes et les femmes de notre temps : jeunes, personnes fragilisées par la vie, hommes et femmes fluides et mobiles d’aujourd’hui. Cette multiplication des lieux d’Eglise est certainement une bonne chose. Déstabilisante, sans doute pour beaucoup, mais la solidarité y a gagné, la catéchèse et la jeunesse aussi.

Depuis la nouvelle Constitution de 2003, certaines de ces missions s’exercent de manière œcuménique dans le cadre de la mission au service de tous. Elles sont assumées par les deux Eglises protestante et catholique, et avec la Communauté israélite dans le canton de Vaud pour ce qui est de la mission de dialogue œcuménique et interreligieux. (RGO art.11).

Chaque aumônerie est dotée d’un conseil œcuménique. Une commission de coordination assure la gestion administrative des missions exercées en commun (CoCoMiCo) sous la responsabilité du Conseil synodal et du Conseil de l’Eglise catholique.