Cet hiver, j’ai ressorti un puzzle de 1000 pièces avec ma fille. Un chouette puzzle, avec plein de détails et d’événements rigolos. Les visites qui passent mettent une ou deux pièces, c’est communautaire. Il y a parfois quelques écueils sur la route, quand le chat qui court après une mouche passe au milieu ou que quelqu’un range tout dans la boîte pour passer la poussière.

Une belle aventure qui touche à sa fin maintenant que le printemps est à la porte.

Bon, mon puzzle de 1000 pièces, il est facile, parce que j’ai le modèle. Sans modèle, ce serait une autre histoire.

En fait, ma vie c’est un peu un puzzle sans modèle. Je reçois ou je crée chaque jour 24 pièces à placer sur le puzzle de ma vie. Certaines pièces je sais tout de suite où elles vont, et d’autres il faut attendre, attendre d’autres pièces qui viendront s’ajouter et qui donneront du sens. Les autres m’aident à placer certaines pièces, et des événements imprévus viennent tout bousculer. Chaque année, 8760 pièces pour le puzzle de ma vie qui se construit petit à petit, avec ses détails, les clins d’œil et les grandes images.

Et si je construis sans modèle, et que ça prend du temps, et qu’il me faut de la patience, je sais que Dieu, lui, voit l’image d’en haut, en qu’en lui tout prendra sens. Et je crois aussi que Dieu se cache dans les détails, et que c’est à moi de discerner sa présence au fil du temps et dans les instants de ma vie.

Je vous souhaite à chacun beaucoup de plaisir dans la création du puzzle unique de votre vie.    

Geneviève Saugy, pasteure à Noville

Enregistrer